ETIQUETTE-PNEUMATIQUE

À compter du 1er novembre 2012, tous les pneus neufs vendus pour les voitures et les utilitaires doivent comporter une étiquette-pneumatique. Définie dans le Règlement européen sur l’étiquetage des pneumatiques (n° 1222/2009), cette réglementation européenne concerne les pneus pour véhicules passagers (C1), pour utilitaires légers (C2) et pour poids lourds (C3), avec quelques exceptions.

Le but de cet étiquetage est d’améliorer l’efficacité économique et environnementale du transport routier en favorisant des pneumatiques efficaces en terme de sécurité, d’économie d’énergie et de réduction du bruit de roulement externe.

L’étiquette énergétique doit être affichée sur le pneumatique ou dans les points de vente pour tous les pneumatiques C1, C2 et C3 produits à partir du 1er juillet 2012 (DOT 2712). Elle permet de comparer les performances du pneumatique en terme d’économie, de sécurité et de réduction de l’impact sur l’environnement. Ces informations vous aident à faire le bon choix.

L’étiquette ne mentionne cependant que trois critères de performances, alors qu’il en existe une cinquantaine pour évaluer la qualité d’un pneu. Des exemples? La résistance à l’usure (rendement au kilomètre), le freinage sur revêtement sec, le freinage sur la neige, le freinage sur la glace, le bruit de roulement interne, la tenue de route et le risque d’aquaplanage.

LES TROIS CRITÈRES DE PERFORMANCE SUR L’ÉTIQUETTE

L’étiquette attribue une valeur (grade) aux trois critères suivants:


 

EFFICACITÉ EN CARBURANT

7 grades, de G (le plus gourmand) à A (le plus sobre). La consommation de carburant d’un véhicule dépend de facteurs tels que le type de moteur, la vitesse, le type de revêtement routier, les conditions climatiques, etc. La résistance au roulement de pneus représente environ 20 % de la consommation de carburant. La baisse de la consommation se traduit par une réduction des coûts liés au carburant et des émissions de CO2. L’écart entre le grade A et le grade G peut atteindre 7,5 % pour les voitures (C1) et 15 % pour les poids lourds (C3).


 

ADHÉRENCE SUR REVÊTEMENT MOUILLÉ

7 grades, de A (la distance d’arrêt la plus courte) à G (la distance d’arrêt la plus longue). L’adhérence d’un pneumatique sur sol mouillé dépend entre autres du type de véhicule, des conditions climatiques et de la sculpture des pneus. Une bonne adhérence est un facteur clé de la sécurité. En pratique, la distance d’arrêt d’un pneu de grade A sera plus courte d’environ 18 mètres (30 %) que celle d’un pneu de grade F à freinage maximal.


 

BRUIT DE ROULEMENT EXTERNE (émission sonore due au roulement)

3 grades de niveau sonore externe. Le bruit de roulement externe est le bruit que fait le pneu dans la circulation. Outre le niveau sonore en décibels (dB), le pictogramme indique également le niveau sonore 1, 2 ou 3: Niveau 1 – inférieur à la valeur maximale autorisée actuelle mais inférieur au futur seuil européen; Niveau 2 – entre le futur seuil européen et jusqu’à 3 dB en-deçà; Niveau 3 – inférieur de plus de 3 dB au futur seuil européen.

Il n’y a aucun lien entre le niveau sonore externe et interne.


 

En référence au Règlement européen n° 1222/2009 évoqué ci-dessus, nous soulignons que le comportement du conducteur détermine en premier lieu la consommation de carburant et la sécurité routière, et notamment que:

  • Une conduite écologique entraîne une baisse notable de la consommation de carburant;
  • La pression des pneus doit être régulièrement contrôlée pour optimiser l’adhérence sur sol mouillé et l’efficacité en carburant;
  • Les distances d’arrêt doivent toujours être strictement observées.

Source : Règlement (CE) n° 1222/2009 du Parlement européen et du Conseil du 25/11/2009

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter:

ETRMA European Regulation 1222/2009

Le site Internet de la Commission sur le Règlement européen

Règlement (CE) n o 1222/2009 du Parlement européen et du Conseil du 25 novembre 2009

Points à prendre en compte quand vous choisissez un pneu:

Résultats d’essais

L’étiquetage européen ne mesure que trois critères de performance. Un pneu affichant de bonnes performances sur ces critères peut néanmoins obtenir une note moins favorable dans des essais comparatifs publiés dans la presse (ANWB, Ligue de défense des consommateurs, etc). Ou l’inverse. La raison est que ces organisations prennent en compte de nombreux autres critères dans l’évaluation d’un pneu. Des exemples ? La résistance à l’usure (rendement au kilomètre), le freinage sur revêtement sec, le freinage sur la neige, le freinage sur la glace, le bruit de roulement interne, la tenue de route et le risque d’aquaplanage.

M&S logoInterprétation de l’étiquetage pour pneus hiver

L’étiquetage pour pneus d’hiver comporte une particularité qu’il est bon de prendre en compte. Si vous regardez les grades sur l’étiquette, les performances peuvent paraître moins « bonnes » que celles des pneus été. Les pneus hiver sont-ils donc moins performants ? Bien sûr que non. Les pneus hiver sont plus performants que les pneus été à des températures inférieures à +7 °C. Cet écart est dû à la sculpture et à la composition du caoutchouc. Le classement européen est établi selon une norme commune, qu’il s’agisse de pneus hiver ou de pneus été. C’est ce qu’a décidé le Parlement européen. Si l’adhérence sur sol froid (température inférieure à +7°C) ou sur de la neige ou de la glace était testée, les tests de pneus hiver seraient beaucoup plus positifs. Les grades peuvent donc être comparés entre pneus hiver, mais pas avec des pneus été. (Source: VACO Winterspecial 2012).

Ces informations ne nous engagent nullement et nous déclinons par la présente toute responsabilité.

Comments are closed.